• Kit : les clés des mouvements citoyens décentralisés

     

    << Introduction | Sommaire | 2- Pas de hiérarchie mais une structure de facilitation >>

  • Les pré-requis : action-étincelle et cadre précis

     

    1️⃣ Tout commence par une action-étincelle inspirante

    Cette première action ou cette série d’actions permettent de :

    • poser le cadre de base : l’objectif et les lignes rouges éventuelles
    • devenir la porte d’entrée du mouvement, le symbole qui permet à tou·te·s de rejoindre le mouvement et de se l'approprier

    Greta Thunberg et les jeunes pour le climat

     

    ❇️ Greta Thunberg a décidé de faire grève de l’école le vendredi : fin août 2018 elle commençait seule, assise devant le Parlement suédois, avec une pancarte en carton « grève scolaire pour le climat »

     

    Objectif : que les gouvernements réagissent à l’urgence climatique et respectent l’accord de Paris.

    Extinction Rebellion

     

    ❇️ Le mouvement Extinction Rebellion, lancé via l’association Rising Up fin 2018, s’organise autour d’actions simples de désobéissance civile pour le climat en petits groupes autonomes, inspirés par une première action marquante dans chaque pays : ‘Die-in’ au muséum d'histoire naturelle de Paris (die-in : action consistant à tomber par terre simultanément puis faire le mort pendant quelques minutes), blocage du London Bridge à Londres, manifestation synchronisée devant les parlements de toutes les villes d’Australie...
     

    Objectif : alerter le grand public sur l'urgence climatique et exiger des réponses des pouvoirs publics.

    #MeToo, #BalanceTonPorc, #YoTambién, #我也是 ...

     

    ❇️ D’abord Tarana Burke, avocate et militante noire et féministe partage son témoignage de harcèlements ou discriminations. 10 ans plus tard l’actrice américaine Alyssa Milano ouvre sur Twitter les vannes à des dizaines de milliers de témoignages supplémentaires via le hashtag “#metoo”. En France c’est la journaliste Sandra Muller qui crée l’étincelle en traduisant “#metoo” en “#balancetonporc”

    Objectif : montrer la réalité des discriminations et harcèlements faits aux femmes, et y mettre fin.

    Les Gilets Jaunes

     

    ❇️ Le mouvement des Gilets jaunes s’est lancé d’abord “avec l’événement Facebook créé le 10 octobre [2018] par Eric Drouet, un chauffeur routier, pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants. A nouveau quand huit jours plus tard, l’hypnothérapeute Jacline Mouraud a publié une vidéo de quatre minutes [qui a atteint 6 millions de vues] pour dénoncer la « chasse » aux automobilistes. Puis trois jours après, encore, via une pétition [signée par 1,1 million de personnes] réclamant la baisse des prix à la pompe publiée sur la plate-forme Change.org par Priscillia Ludosky, une micro-entrepreneuse de 33 ans.” Le mouvement est lancé : en s’auto-organisant grâce à Facebook, de nombreux citoyennes et citoyens vont manifester ou bloquer des ronds-points chaque samedi, en portant un Gilet Jaune, le gilet à porter en cas d’accident sur la route.

     

    Objectif : pousser le gouvernement à voir et répondre aux inégalités croissantes, d’abord sur le prix de l’essence puis plus généralement sur le pouvoir d’achat et la justice sociale en France.

    🔎 Les piliers de l’action-étincelle

    Si l’on observe les différents mouvements décentralisés, on pourra trouver une ou plusieurs de ces composantes de l’action-étincelle :

     

    ✅ Une action incarnée
    Cette action-étincelle est portée par une personne ou un groupe de personnes dont la parole est légitime, authentique et courageuse.

     

    ✅ Une action claire, inclusive et simple
    Il est facile de comprendre le but visé, et comment chacun·e peut rejoindre le mouvement en copiant et s’appropriant l’action.

     

    ✅ Une action symbolique
    Cette action crée un symbole dont chacun·e peut s'emparer pour s'identifier et adhérer au mouvement - fondamental pour permettre d'unifier celui-ci et lui donner du sens.

     

    ✅ Une action dont le grand objectif est concret et atteignable ou ”gagnable”
    Concret, connecté à la vie des citoyen·ne·s, atteignable ou “gagnable” bien que difficile, et promettant un monde meilleur.

     

    ✅ L'importance du relais des médias et des réseaux sociaux

     

    Les médias et les réseaux sociaux sont essentiels pour que l’action-étincelle se propage. Ce sont souvent eux qui sont les réels déclencheurs du mouvement -- comme avec les discours de Greta Thunberg devant la COP 24, l’ONU ou l’Union Européenne qui ont été fortement relayés dans des médias majeurs puis diffusés sur les réseaux sociaux.


    Dans un second temps et une fois l’étincelle allumée, ce sont les réseaux sociaux qui permettent l’auto-organisation des citoyen·e·s et militant·e·s et le maintien de la dynamique, comme pour les Gilets Jaunes qui se sont majoritairement organisés sur Facebook.

    2️⃣ Le cadre d’un mouvement décentralisé

    Le lancement d’un mouvement décentralisé est rarement prémédité. Il est plus fréquent que l’action-étincelle lance une vague, et que les règles et le cadre suivent ensuite, mis en place par les initiateurs·trices et les premiers volontaires qui commencent à s’organiser pour transformer l’action en mouvement.

     

    Il n’est pas rare que cela provoque des désaccords et des scissions, comme on l'a vu avec le mouvement des Gilets jaunes.

    L'émergence du cadre du mouvement décentralisé

     

    Les premières questions qui permettent de faire émerger ce cadre :

    • y a t-il une gouvernance spécifique ? Comment les décisions sont-elles prises ? 
    • quelles sont les valeurs du mouvement, sa charte relationnelle ?
    • y a-t-il des actions interdites / lignes rouges (par exemple recours à la violence) ?
    • quel est le degré de liberté de chacun pour agir au nom du mouvement ?
    • quelle est la vision à moyen / long terme ? 
    • ... (liste non exhaustive)

    👉 Un cadre est posé

    Si les premiers membres parviennent à poser un cadre commun suffisamment clair et précis, le mouvement s’auto-régulera à partir de là : soit avec un processus d’exclusion cadré, soit de façon “naturelle”, les membres du mouvement coupant eux mêmes les ponts avec celles et ceux sortant du cadre. Les participant.e.s sont donc invité.e.s à accepter le mouvement tel qu’il est ou à aller créer le leur s’ils.elles sont en désaccord.

     

    👉 Pas de cadre par les initiateurs.trices

    Si le cadre commun met du temps à émerger et être posé, fort est à parier que c’est le conflit ou le désaccord lui même qui forcera les choses, jusqu’à ce qu’un cadre commun soit finalement posé. Il est possible - et souhaitable - que le mouvement se divise au fur et à mesure de son existence et que des incompatibilités apparaissent.

    Les divisions : menaces ou opportunités ?

     

    On peut regretter ces divisions et les craindre, car ce sont des moments d’inconfort et de peur pour tous. Cependant, ce sont bien ces tensions qui permettent de clarifier les positions et d’ensuite avancer en cohérence avec ceux et celles qui partagent la même vision.

     

    Or partager une vision commune est bien l’élément essentiel à un mouvement souhaitant s’inscrire dans le durée, et ces divisions doivent donc faire partie du processus d’évolution du mouvement, aussi désagréables qu’elles soient.

    Il s’agit alors de lâcher prise sur l’idée utopique d’un mouvement pouvant regrouper tout le monde sans distinction, et accepter les scissions comme une opportunité de faire plusieurs mouvements cohérents plutôt qu’un non cohérent.

     

    Une fois le cadre posé, après divisions éventuelles, il s’agit alors de l’assumer et l’incarner, malgré les critiques qui fuseront toujours. Il est impossible en effet de contenter tout le monde. L’enjeu n’est pas de faire plaisir aux influences extérieures mais bien de fédérer l’intérieur.

  • Questions-réponses


    ❓En tant qu’association, comment faire pour rendre une action-étincelle virale et largement couverte par les médias ?

     

    Cet alignement des planètes n’est pas simple à obtenir, mais les associations peuvent ouvrir et amplifier leurs mobilisations en suivant quelques règles clefs. L’Accélérateur de la mobilisation a développé un petit manuel à ce sujet (cliquez ici).

     

    ❓ Est-ce qu’un cadre un peu vague n’est pas mieux, pour qu’un maximum de gens rejoignent le mouvement ?

     

    Plus que d’attirer un maximum de personnes, l’enjeu est d’attirer les bonnes personnes - celles que l’objectif prend aux tripes, qui se reconnaissent dans le cadre et qui mettront leur énergie dans les actions plutôt que d’essayer de changer le cadre ou l’objectif.

    Ceux et celles qui poursuivent un autre objectif proche mais différent, ou qui ne sont pas en accord avec le cadre proposé, n’ont pas forcément tort. Cependant, ce mouvement n’est à priori pas pour eux - ils sont libres d’en rejoindre un autre ou de créer le leur, afin d’agir de manière complémentaire dans le futur.

  • L’essentiel à retenir

     

    ✅ Une action-étincelle portée par une personne légitime, authentique et courageuse - et qui devient un signe de ralliement simple à réaliser, symbolique et efficace, pour que d'autres associent leurs voix à la sienne.

     

    ✅ Cette action-étincelle aide à poser les fondations, l’objectif et le but commun. Elle devient une porte d’entrée permettant au mouvement de s’amplifier.